L’homme accusé des attentats terroristes de 2015 au Mali est extradé vers les États-Unis



NEW YORK – Un homme accusé d’avoir participé à des attentats au Mali en 2015 qui ont tué des dizaines de personnes, dont un travailleur humanitaire américain, a été extradé vers les États-Unis pour faire face à de multiples accusations de terrorisme devant le tribunal fédéral de Brooklyn, ont annoncé samedi les autorités.

L’homme, Fawaz Ould Ahmed Ould Ahemeid, 44 ans, a déjà plaidé coupable à des infractions connexes au Mali, où il a été condamné à mort. Il est arrivé vendredi aux États-Unis et a comparu samedi devant un magistrat fédéral à Brooklyn, où il a plaidé non coupable.

Ahemeid a été placé en détention dans l’attente de son procès. Les termes de l’extradition et ce que cela signifie pour sa peine au Mali n’étaient pas immédiatement clairs.

Dans un acte d’accusation non scellé samedi, le bureau du procureur américain pour le district oriental de New York a accusé Ahemeid du meurtre de la travailleuse humanitaire américaine, Anita Ashok Datar, ainsi que d’avoir fourni un soutien matériel à al-Qaida au Maghreb islamique – le groupe d’al-Qaida filiale régionale en Afrique du Nord – et crimes connexes.

Datar, un expert en santé publique de 41 ans de Takoma Park, Maryland, était invité à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, au Mali, le 20 novembre 2015, lorsque deux hommes armés ont attaqué l’hôtel, tuant 20 personnes. Les procureurs ont déclaré qu’Ahemeid avait orchestré l’attaque au nom de l’affilié d’al-Qaïda et d’un groupe militant local, al-Murabitoun.

Selon l’acte d’accusation, Ahemeid, un ressortissant mauritanien, a rejoint al-Qaïda au Maghreb islamique vers 2007.

Les procureurs fédéraux ont déclaré qu’il avait planifié et commis au moins trois attaques terroristes majeures contre des cibles occidentales au Mali. Le 7 mars 2015, Ahemeid – armé de deux fusils d’assaut, d’un pistolet et de grenades – a attaqué un restaurant à Bamako. Cinq personnes ont été tuées.

Le 7 août 2015, Ahemeid a aidé à planifier et à mener à bien une attaque contre l’hôtel Byblos à Sévaré, au Mali, au cours de laquelle 13 personnes ont été tuées, dont cinq employés des Nations Unies, ont déclaré les procureurs.

Ahemeid a été arrêté au Mali en 2016 et a plaidé coupable en 2020 à des accusations liées aux attaques contre un hôtel et un restaurant.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *