Lettres : science établie | Fanatiques de l’environnement

Soumettez votre lettre à l’éditeur via ce formulaire. Lire la suite Lettres à l’éditeur.

La physique du changement climatique est réglée

Jon Rego a raison de dire que le temps peut être imprévisible (“Prédire le changement climatique n’est pas une science établie», Page A6, 17 janvier), mais il comprend mal le climat. Pensez à promener votre chien : il se précipite toujours d’un côté à l’autre du chemin, parfois se précipite devant et d’autres fois s’attarde sur une bonne odeur. Vous ne pouvez pas anticiper où elle sera par rapport à vous à tout moment, mais vous savez que, au fur et à mesure que vous avancez sur le chemin, votre laisse la gardera avec vous.

Le chien est le temps; tu es le climat. Comme votre chien, le temps varie, parfois de façon imprévisible. Mais comme vous, le climat est sur une trajectoire stable. Les gaz à effet de serre sont la « laisse » qui conduit notre atmosphère à des températures toujours plus chaudes, malgré des déviations occasionnelles le long du chemin. Contrairement à ce qu’affirme M. Rego, la physique derrière cela est bien comprise et établie.

Irmgard FlaschkaNewark

Les fanatiques du changement climatique exacerbent les problèmes d’eau

Concernant. “John Steinbeck, les tempêtes et les défis de l’eau de l’État», Page A12, 15 janvier :

S’il pleut trop ou pas assez, c’est le changement climatique. S’il fait trop chaud ou trop froid, c’est le changement climatique. Nous ne pouvons pas gagner, car les scientifiques financés par les 22 milliards de dollars de subventions vertes justifient leur rémunération.

Quant à l’eau, l’éperlan très important a préséance sur les résidents et les agriculteurs de Central Valley. Une fois de plus, les écologistes placent le bien-être des êtres humains au second plan après la préservation d’une faune insignifiante. Bien sûr, le saumon Chinook ne fait pas partie de cette catégorie, mais le saumon est disponible dans d’autres parties de l’État. Et senti? S’il vous plaît.

Bravo, fanatiques myopes.

Richard MooreOakland

La réforme de la justice ne côtoie pas les criminels

En réponse à la lettre au sujet de “dorloter des criminels” (“Le comté d’Alameda DA dorlote les criminels», Page A6, 17 janvier), il n’y a rien de mal avec la justice sociale et la réforme de la justice.

Je suis en prison depuis 28 ans avec une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Je suis maintenant à la prison de Santa Rita pour une requête en réimposition de peine, et je supplie Pamela Price de revoir mon cas. J’ai été en prison pendant 28 ans pour des crimes commis quand j’avais 18 et 19 ans. La justice peut avoir pitié et compassion. Nous méritons tous une seconde chance, et il n’y a rien de mal à ce que la justice soit juste et égale pour tous.

Vous pouvez toujours avoir justice avec des chances égales et ne pas être indulgent envers le crime.

John CrosthwaiteDublin

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *