Lettres : Salle de réservoir | La différence est une obstruction

Soumettez votre lettre à l’éditeur via ce formulaire. Lire la suite Lettres à l’éditeur.

Économisez de la place dans le réservoir pour la fonte des neiges

Concernant. “Petits poissons gênant la capture de l’eau», Page A1, 14 janvier :

Votre article sur la capture d’eau ignore une raison très évidente pour ne pas remplir les réservoirs à ce stade, et cela n’a rien à voir avec les petits poissons. C’est ce qu’on appelle le manteau neigeux.

Si nous remplissons nos réservoirs maintenant, et que nous obtenons une rivière atmosphérique chaude en mars, et que le manteau neigeux fond, alors nous n’avons pas la capacité de retenir cette eau. Revenez sur le déversoir d’urgence du lac Oroville. Avec le volume du manteau neigeux actuel, il inonderait Sacramento, Stockton et la région du Delta.

Il est facile de blâmer un petit poisson pour notre déficit en eau, mais qu’en est-il de l’expansion des plantations d’amandiers et de vignes en même temps que nous augmentons le logement et la population dans les régions arides de l’État ? Au lieu de cela, nous devrions chercher à capter les eaux de ruissellement dans les environnements urbains. Il y a 40 millions d’habitants dans l’État, mais blâmons un poisson.

Pierre CalimérisColline agréable

La différence entre Trump et Biden est une obstruction

La grande différence entre les documents de Donald Trump et ceux de Joe Biden est la différence entre coopération et obstruction.

Si Trump avait remis les documents à la demande, à plusieurs reprises, Mar-a-Lago n’aurait jamais été fouillé.

Franck GrygusSan Ramón

Le développement de A n’ajoutera que des bureaux vides

Concernant. “Vacance sur les bureaux, les loyers augmentent en fin d’année», Page B1, 16 janvier :

L’East Bay Times rapporte que le taux d’inoccupation des bureaux à Oakland, y compris Jack London Square, est de 25 %. On se demande combien de bureaux vacants le projet de développement de propriété de A ajoutera à Oakland.

S’il vous plaît, n’approuvez pas ce plan.

Mike TracyOakland

L’État ne devrait pas importer d’animaux non indigènes

La Californie importe chaque année 2 millions de grenouilles taureaux américaines (élevage commercial) et 300 000 tortues d’eau douce (pris dans la nature) pour la consommation humaine, tous non indigènes. Tous sont malades et/ou parasités, bien qu’il soit illégal de vendre de tels produits. Relâchés dans les eaux locales, les non-indigènes attaquent et déplacent nos espèces indigènes.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *