CHÈRE JEANNE : Au cours de la dernière année, alors que je promenais mes chiens dans les quartiers voisins du centre de San Jose et de Rose Garden, j’ai remarqué un nombre croissant de pelouses auparavant luxuriantes qui étaient soumises à de graves abus, apparemment par une sorte d’animaux sauvages nocturnes.

Je dois admettre un peu de satisfaction à la vue de ces plaques d’herbe auparavant parfaites, déterrées et déchiquetées, avec de la boue et du gazon jetés partout sur les cours et les trottoirs. Il semble toujours que ce soient les pelouses les plus vertes et les plus arrosées qui subissent tous les dégâts.

Quel animal fait ça ? J’ai supposé des opossums, mais un voisin rapporte que des corbeaux ont été vus en train de commettre ces crimes sur la pelouse. Que recherchent les animaux en maraude – les larves et les vers? Et ces pelouses trop arrosées sont-elles ciblées parce que l’abondance d’humidité entraîne une abondance d’insectes gras et heureux pour les maraudeurs ? Je remarque que toutes les pelouses plus brunes de la région sont intactes. La solution pour ces propriétaires est-elle aussi simple que de réduire leur arrosage quotidien ?

Je dis que ce carnage herbeux me donne un peu de satisfaction car, au milieu de nos 500 ans de sécheresse, l’arrosage excessif montre un mépris fondamental pour notre État et nos communautés locales affamés d’eau. Bien sûr, c’est un jugement, mais cela me semble être juste des déserts.

Tony Marek, San José

CHER TONY : Il y a un certain nombre d’animaux qui endommagent les pelouses. Les opossums, cependant, ne sont pas à blâmer.

Les mouffettes et les renards font des dégâts, généralement en creusant des trous peu profonds ou en créant des mottes de gazon. Les ratons laveurs sont responsables de la majeure partie de la destruction, déchirant des pans de pelouse et enroulant de nouveaux gazons.

Les plus grands destructeurs de pelouse sont les sangliers, qui sont heureusement rares dans la plupart des quartiers. Ce sont des motoculteurs vivants.

S’il est vrai que les perturbateurs de pelouse cherchent des vers blancs et que de nombreuses personnes arrosent trop leur pelouse, ce ne sont pas tous ceux qui ont des dommages à la pelouse qui sont coupables de cette indulgence. Les pelouses saines et bien entretenues ont moins de larves, mais les coléoptères s’enfouiront dans n’importe quelle étendue pour pondre leurs œufs.

Ne soyons pas trop durs avec les pelouses non plus. Ils réduisent l’empreinte carbone, aident à purifier l’air, filtrent les toxines de l’eau de pluie et aident à réduire les températures.

CHÈRE JEANNE : En plus des araignées veuves noires, ne faut-il pas s’inquiéter de l’araignée recluse brune ?

Jerry, San José

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *