Le DOJ cherche à tenir Trump au mépris des documents



Par Katelyn Polantz et Kaitlan Collins | CNN

Le ministère de la Justice demande à un juge fédéral de tenir Donald Trump pour outrage au tribunal pour ne pas s’être conformé à une assignation à comparaître émise cet été ordonnant à l’ancien président de remettre les dossiers marqués classifiés, ont déclaré à CNN deux sources proches du dossier.

Le développement intervient après que l’équipe juridique de Trump a déclaré avoir effectué des recherches à quatre endroits juste avant Thanksgiving, trouvant deux documents avec des marques classifiées dans une installation de stockage en Floride. L’équipe Trump a remis ces deux documents au FBI et a annoncé à un juge fédéral à Washington, DC, qu’ils pensaient que Trump était maintenant en conformité avec une assignation à comparaître vieille de 6 mois.

Mais le ministère de la Justice n’était pas d’accord. Et dans une escalade la semaine dernière, les procureurs du département ont déclaré au juge en chef du district de DC Beryl Howell, qui supervise les procédures du grand jury fédéral là-bas, que les recherches n’étaient pas satisfaisantes. La procédure pour outrage devant Howell est sous scellés.

La procédure augmente la pression sur Trump alors qu’il fait face à une éventuelle responsabilité pénale dans le Enquête sur les documents de Mar-a-Lago menée par l’avocat spécial Jack Smith. Cela ajoute également un autre chapitre à la lutte en cours des fonctionnaires fédéraux pour récupérer les dossiers du gouvernement – ​​en particulier ceux qui contiennent des secrets de sécurité nationale – auprès de Trump après la fin de son administration.

“Le président Trump et son avocat continuent de coopérer et d’être transparents, malgré les attaques sans précédent, illégales et injustifiées du ministère de la Justice armé”, a déclaré le porte-parole de Trump, Steven Cheung, dans un communiqué.

En janvier et juin, l’équipe Trump a remis des boîtes et une enveloppe de documents fédéraux, dont certains marqués comme classifiés. Les agences fédérales demandaient leur retour depuis des mois et le ministère de la Justice a émis une assignation à comparaître demandant des documents marqués comme classifiés en mai.

Même après l’assignation à comparaître, les enquêteurs ont trouvé des raisons de fouiller Mar-a-Lago, saisissant 33 autres boîtes de documents, dont plus de 100 documents marqués classifiés. Plus récemment, les procureurs ont insisté sur le fait que des documents gouvernementaux sensibles manquaient toujours et que Trump était obligé de les restituer.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *