Par Priscilla Alvarez | CNN

David DePapel’homme accusé d’avoir violemment agressé Paul Pelosi la semaine dernière, se trouvait illégalement aux États-Unis et pourrait être expulsé, a annoncé mercredi le département de la Sécurité intérieure.

“L’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis a déposé un agent d’immigration sur le ressortissant canadien David DePape à la prison du comté de San Francisco, le 1er novembre, après son arrestation le 28 octobre”, a indiqué le département.

L’ICE délivre des soi-disant «détenus» d’immigration aux organismes d’application de la loi fédéraux, étatiques et locaux pour les informer que l’agence a l’intention de prendre la garde d’un individu et demande que l’ICE soit informé avant que cet individu ne soit libéré.

Il est peu probable que le détenu affecte le cas de DePape, car les expulsions se produisent souvent après la résolution des affaires pénales. Mais après la condamnation et la peine de prison, les États-Unis demanderaient normalement l’expulsion.

Selon les archives fédérales, DePape, un citoyen canadien, est entré dans le pays début mars au port d’entrée de San Ysidro, qui se trouve le long de la frontière entre la Californie et le Mexique, en tant que visiteur temporaire. Généralement, les Canadiens qui visitent pour affaires ou pour le plaisir n’ont pas besoin de visa et sont autorisés à rester aux États-Unis pendant six mois.

DePape, 42 ans, a été inculpé d’une litanie de crimes, notamment d’agression, de tentative de meurtre et de tentative d’enlèvement, à la suite de l’effraction de la semaine dernière au domicile de Pelosi à San Francisco, ont annoncé lundi le bureau du procureur américain et le procureur du district de San Francisco.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *