Chère Amy: J’espère que vous pourrez éclairer ce sujet. Existe-t-il une justification ou un raisonnement logique derrière certaines de ces nouvelles tendances parentales, en particulier une qui accorde essentiellement une autonomie totale à un tout-petit pour prendre ses propres décisions ?

Celui qui est particulièrement ennuyeux est de laisser ledit tout-petit choisir s’il veut ou non embrasser un membre de sa famille immédiate.

Je ne parle pas de cousins ​​éloignés ou de parents qui ne se sont jamais vus ou ne se sont rencontrés qu’une seule fois. Je ne parle pas de parfaits inconnus (dont bien sûr je ne m’attendrais jamais à ce que quelqu’un consente automatiquement au contact physique), mais plutôt d’un grand-parent ou d’une tante/oncle qui sont très présents dans la vie de l’enfant !

À deux occasions récentes, moi – un oncle très proche – on m’a refusé un câlin. C’était le choix de l’enfant de 3 ans. Ce choix a été renforcé par le parent.

Je mentirais si je disais que ce n’était pas blessant.

Je ne me souviens pas d’un moment où je ne voulais pas étreindre ou embrasser un membre proche de ma famille en grandissant, et en vieillissant, cela signifiait encore plus à mesure que nous acquérions la sagesse de la valeur de la vie.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *