SAN JOSE – Les Sharks se présenteront à l’entraînement mercredi avec à la fois le défenseur le plus productif de la LNH à Erik Karlsson et le pire record de la ligue en termes de pourcentage de points (.292).

De toute évidence, les nombreux problèmes des Sharks ne peuvent être surmontés par un seul joueur, même si cette personne connaît l’un des meilleurs départs de sa carrière.

Après le mardi Défaite 6-5 en fusillade aux Ducks d’Anaheim, les Sharks ont une fiche de 3-8-1, le départ le plus lent qu’ils aient eu depuis un an en termes de points (sept) après 12 matchs depuis qu’ils sont allés 1-7-4 pour commencer la saison 1995-96 .

Les Sharks terminent le homestand, sur lequel ils sont maintenant 1-2-1, avec des matchs contre les Panthers de la Floride jeudi et un match revanche contre les Ducks samedi.

Les cinq buts des Sharks ont représenté un sommet de la saison, alors que Karlsson a réussi le premier tour du chapeau de sa carrière de 14 ans dans la LNH et Timo Meier a marqué ses deuxième et troisième buts de l’année. Le troisième but de Karlsson est survenu alors qu’il restait 2:12 à faire en troisième période et a créé l’égalité 5-5 — la principale raison pour laquelle les Sharks ont réussi à récolter au moins un point.

Mais l’un des aspects les plus alarmants de la défaite de mardi était la façon dont les Sharks ont commencé.

Pour une raison quelconque, contrairement à certains matchs de leur voyage sur la côte est le mois dernier, ou même à leur victoire en prolongation contre Toronto la semaine dernière, les Sharks ont estimé qu’il n’était pas nécessaire de vérifier ou de jouer avec beaucoup de structure en première période.

Anaheim a marqué trois buts au cours des 20 premières minutes, dont un avec 15 secondes à jouer quand Adam Henrique a dansé devant Matt Benning juste à l’intérieur de la ligne bleue et est passé du coup droit au revers avant de couvrir un tir devant Kaapo Kahkonen pour une avance de 3-2 des Ducks.

« Je pensais que la première période aurait pu être aussi mauvaise que celle que nous avons jouée toute l’année », a déclaré l’entraîneur des Sharks, David Quinn. «Mais je donne du crédit à Anaheim. Je pensais qu’ils étaient prêts à jouer.

Luke Kunin (11) des Sharks de San Jose se bat avec Nathan Beaulieu (28) des Ducks d'Anaheim dans la deuxième période au SAP Center de San Jose, en Californie, le mardi 1er novembre 2022. (Nhat V. Meyer/Bay Groupe de nouvelles de la région)
Luke Kunin (11) des Sharks de San Jose se bat avec Nathan Beaulieu (28) des Ducks d’Anaheim dans la deuxième période au SAP Center de San Jose, en Californie, le mardi 1er novembre 2022. (Nhat V. Meyer/Bay Groupe de nouvelles de la région)

Une partie de cela, bien sûr, incombe au personnel d’entraîneurs. Mais plus tard, Quinn a dit quelque chose – ou a déduit quelque chose – qui était un acte d’accusation encore plus important contre son équipe.

Lorsqu’on lui a demandé si le dossier des Ducks, 2-6-1 avant mardi, avait quelque chose à voir avec le manque d’attention aux détails montré par son équipe en défense, Quinn a en quelque sorte souri à moitié et a hoché la tête.

On ne sait pas pourquoi une équipe des Sharks avec trois victoires en 11 matchs, une équipe qui a marqué plus de trois buts une seule fois, aurait ce genre de mentalité. Cela ressemblait à un match que les Sharks devaient gagner s’ils avaient le moindre espoir de remonter vers un pourcentage de 0,500 points ou de suivre le rythme de la moitié supérieure de la division Pacifique.

Si ce n’est pas Anaheim à domicile, quelle autre équipe les Sharks peuvent-ils battre régulièrement?

Ce qui était aussi curieux, c’est que les Sharks se sont bien reposés avant mardi. Ils sont à la maison depuis plus d’une semaine, ont eu un jour de congé le dimanche et se sont entraînés le lundi. La fatigue, physique ou mentale, ne devrait plus être un problème.

“Les choses que nous avons bien faites défensivement toute l’année, nous ne les avons pas faites ce soir”, a déclaré Quinn. «C’était un match de haut en bas, il y avait un peu de hockey sur étang à bien des égards et c’était divertissant. Mais ce n’est certainement pas la façon dont nous pourrons avoir du succès si nous jouons comme ça. Je pense que nos gars s’en rendent compte.

« Je pense que nous savons comment jouer contre des équipes qui sont, sur le papier, bien meilleures que nous », a déclaré Karlsson. “Mais nous devons trouver un moyen de pouvoir jouer à des matchs comme celui-ci où nous devons encore jouer fort sans la rondelle et trouver des moyens de la posséder davantage.”

Alors, quel genre d’équipe des Sharks se présentera pour jouer jeudi soir contre Matthew Tkachuk et les Panthers? Il y a de fortes chances que les Sharks jouent avec plus d’attention aux détails, car leur modèle cette saison a été dans une certaine mesure de suivre un effort inférieur aux normes avec un meilleur lors du prochain match.

“De toute évidence, nous allons regarder la bande et apprendre des erreurs que nous avons commises”, a déclaré Meier. “C’est frustrant. Nous perdons trop de matchs et nous devons commencer à accumuler des points. Peu importe qui entre.

Karlsson est devenu le premier défenseur de la LNH âgé de 32 ans ou plus avec un match de trois buts depuis la saison 2010-11 lorsque Zdeno Chara, Ed Jovanovski, Nicklas Lidstrom et Lubomir Visnovsky ont tous réussi des tours du chapeau.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *