Par Zachary Cohen, Annie Grayer et Gabby Orr | CNN

Le comité restreint de la Chambre chargé d’enquêter sur l’insurrection du 6 janvier 2021 est “en discussion” avec les avocats de l’ancien président Donald Trump sur la possibilité de témoigner sous serment dans le cadre de l’enquête, a déclaré mardi la représentante républicaine Liz Cheney du Wyoming, vice-présidente du panel.

Les commentaires de Cheney sont intervenus quelques jours après que CNN a rapporté que l’équipe de Trump avait officiellement accepté d’accepter la signification d’une assignation à comparaître qui lui avait été délivrée par le panel de la Chambre à la recherche de documents et de témoignages de l’ancien président. Publiquement, la réponse de l’équipe de Trump s’est limitée à une lettre décousue envoyée aux membres du comité qui ont attaqué leur travail et refusant de dire si Trump accepterait une déposition sous serment.

Pourtant, Trump fait face à une date limite de vendredi pour répondre à l’assignation à comparaître du comité pour les documents et à une date limite du 14 novembre pour les témoignages. Cheney a déclaré lors d’un événement sur la menace de violence politique à Cleveland, Ohio, que l’ancien président “a l’obligation de se conformer”, mais le panel n’a pas encore pris de décision sur le format de son témoignage potentiel.

« Cela se fera sous serment. Cela se fera, potentiellement, sur plusieurs jours », a déclaré Cheney, décrivant les préférences du comité pour le témoignage de Trump. Ce n’est pas une situation où le comité se retrouve à la “merci de Donald Trump”, a-t-elle ajouté.

Les commentaires de Cheney sont la première indication que les discussions entre les deux parties ont commencé, bien que l’on ne sache pas à quel point l’équipe de Trump a été coopérative. Un porte-parole de Trump n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Le panel a assigné Trump le 21 octobre à la recherche d’un large éventail de documents et a demandé à Trump de se présenter à un entretien sous serment à partir du 14 novembre et “poursuivre les jours suivants si nécessaire”.

Une lettre du comité qui accompagnait l’assignation à comparaître décrivait Trump comme la figure centrale du plan en plusieurs étapes visant à annuler les résultats de l’élection présidentielle de 2020.

[colabot]

Source link
[colabot]

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *